Importante et exceptionnelle tapisserie de…

Lot 248
20 000 - 30 000 €
Résultats sans frais
Résultat: 24 000 €

Importante et exceptionnelle tapisserie de…

Importante et exceptionnelle tapisserie de boiserie en soie représentant La kermesse de la Saint-Georges d'après une œuvre de Téniers (déchirures).

Flandres, début du XVIIIe siècle.

Haut. : 255 cm - Larg. : 510 cm

C’est une des scènes de fêtes les plus remarquables de Teniers et même, en quelque sorte, un hommage appuyé aux tableaux de Pieter Bruegel l’Ancien qui traita souvent ce sujet. Aussi, comme Bruegel, Teniers présente des scénettes dans lesquelles on peut reconnaître quelques attitudes grivoises mais aussi des scènes plus courtoises, comme au centre ce couple qui danse aux sons d’un biniou, ou en bas à droite un musicien qui montre à des enfants comment jouer de la vielle à roue, alors qu’au même niveau à gauche deux hommes semblent traiter une affaire non
loin d’un puits. L’artiste paraît en effet beaucoup plus concerné par le comportement caractéristique de certains que par la fête elle-même qui n’est au final qu’un prétexte.

Ce carton de tapisserie de scène joyeuse fut probablement réalisé à l’occasion de la célébration du traité de Munster de 1648, qui a mis fin à quatre-vingts ans de guerre. D’autres artistes, tel que David Ryckaert III, (1612 - 1661) ont profité de cette occasion pour réaliser des oeuvres ayant le même état d’esprit libérateur.
Il existait trois autres tableaux de David « II » Teniers (1610-1690), ayant le même registre. L’un d’eux, peint pour Guillaume II, Prince d’Orange (1626-1650) est aujourd’hui perdu, le second qui daterait de 1646/48, est conservé au Musée de l’Hermitage, le dernier de 1649, fait partie des Collections Royales de Londres. Cette tapisserie résume parfaitement les coutumes rurales et le patrimoine artistique bruegélien, valorisant une image d’harmonie et de réconciliation.

Folklore de la fête de la Saint-Georges :
Georges de Lydda a inspiré différentes représentations folkloriques de par le monde, dont une se déroule au cours de la ducasse de Mons, en Belgique. Le combat (dit Lumeçon) de saint Georges et du dragon a lieu chaque année sur la Grand place de Mons, le dimanche de la Sainte Trinité (le dimanche suivant la Pentecôte). Il est précédé par une procession dont l’origine remonte au XIVe siècle. La ducasse de Mons est reconnue comme chefd’oeuvre du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO (voir Géants et dragons processionnels de Belgique et de France).
Dans son livre Eclaireurs, Lord Baden-Powell consacre un chapitre à la chevalerie, l’un des fondements du scoutisme, et exhorte tous les scouts de prendre saint Georges, patron du Royaume-Uni, comme modèle de vie, afin de vaincre les difficultés avec courage,
confiance et énergie. »

 
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue