Montre de poche et sa chaîne giletière en…

Lot 95
2 000 - 3 000 €
Résultats sans frais
Résultat: 60 000 €

Montre de poche et sa chaîne giletière en…

Montre de poche et sa chaîne giletière en or jaune 18k, jaspe sanguin, lapis-lazuli et diamants. La montre présente un cadran marqueté de pierres dures à cloisons d'or, le chemin de fer pour les minutes est en lapis-lazuli, les pastilles à chiffres romains gravés pour les heures sont probablement en jade et le fond en jaspe sanguin. Le fond de la montre est quant à lui émaillé sur or des armes de la famille du duc de Massa pair de France, incrusté sur une plaque de jaspe sanguin. Remontoir au pendant, échappement à ancre.
Signée Louis RABY, Horloger de l'Empereur, et MOREL fils, Incrustations Armoiries.
Époque Napoléon III.
Diam. : 45 mm - Long. giletière : 32 cm - Poids brut : 136,3 g

Jean Valentin Morel (1794-1860), fils de lapidaire, est apprenti chez l'orfèvre Adrien Vachette puis s'installe vers 1818. Il excelle dans la bijouterie, les techniques d'incrustation et de mosaïque de pierres dures à Château-Thierry. De retour à Paris, la Maison Fossin (à qui sont attribués le bracelet et le collier numéro ??? de notre catalogue) l'embauche comme chef d'atelier de 1834 à 1840. Après un court exil à Londres il revient en France, présente un chef-d'œuvre à l'Exposition Universelle de 1855 et obtient alors de Napoléon III une rente viagère. A cette occasion Léon Brisse note dans l'Album de l'Exposition Universelle de Paris, 1855, Tome III, p.54 : "Persée délivrant Andromède, qui est l'œuvre dans laquelle M. Morel s'est montré tout à la fois le plus éminemment lapidaire et bijoutier. Il a retrouvé ou plutôt inventé l'art de tailler la jaspe, malgré sa dureté, et de lui procurer toute la souplesse et tout le fini des matières plus tendres que l'on travaille habituellement. Ce n'est qu'à l'aide de la poussière de diamants mêlée à l'émeri qu'il a obtenu ce résultat, dont quelques ouvrages anciens seuls peuvent donner une idée avant les siens." Le fils de Jean Valentin Morel, Prosper Morel, est appelé par Jules Jean-François Fossin en 1862 pour en faire le successeur de la Maison du même nom. La fille de Prosper Morel se marie à Joseph Chaumet qui succède à son beau père en 1889, alors propriétaire de la Maison Fossin.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue